Nouvelles

Manigances rurales

Fiction flash

Irène tente d'y voir plus clair. Elle veut manger avec Thierry et Jean-François. Mais c'est interdit par ses parents. Afin d'y voir plus clair, Irène décompose « parents ». Papa et maman. Le père et la mère. Ce qui est interdit, est interdit par papa. Pas par maman. Maman se ficherait bien de cela si papa n'était pas ou si papa était quelqu'un d'autre. Cette question est éclaircie. Irène poursuit. Ce qui pose problème c'est de manger avec Thierry et Jean-François. Pour éclaircir ce point, Irène redéfinit « avec ». Ce n'est ni Thierry, ni Jean-François qui posent problème. Ce qui ouvre la voie au conflit c'est de manger chez Thierry et Jean-François. Ce qui pose également problème et qui n'est pas inclut dans la proposition initialement formulée par Irène, c'est que le repas convoité se tient à dix-huit heures, soit une heure avant le repas familial. C'est en effet ainsi que mangent les paysans avant de reprendre les travaux du soir. Pour obtenir satisfaction, Irène sait qu'elle devra se faufiler au retour des champs dans la maison d'en face, sans être vue, pour que papa et maman ne la croient pas encore revenue. Ce n'est pas chose facile, Irène est partie depuis plusieurs heures et à cette heure papa guette. Jean-François est autonome, il ne dit pas toujours où il va travailler, Irène à sa suite. Leur inquiétude ne la touche pas car l'envie du goûter paysan vaut toutes ces manigances rurales.

C'est ainsi que son été avait commencé, comme le précédent. Irène avait huit ans.