Archives du Blog

Décembre 2014

Les absences du capitaine Cook

Fort sentiment d'étrangeté : petit paragraphe en petites lettres sur l'homme, puis grands paragraphes en grosses lettres sur la tulipe en tant que cuillère, puis nouveau paragraphe sur l'homme.

Chaque chapitre commence par un petit paragraphe étrange qui semble résumer le chapitre. En fait ce n'est pas le cas. Le paragraphe donne des éléments de narration qui ne sont jamais réutilisés, voire des analyses littéraires qui arrivent comme des cheveux sur la soupe.

Ensuite des considérations délirantes sur la compatibilité tête – pieds, les rhinocéros, lynx, serpents. Enfin on parle de Cook et de La Pérouse qui a pour mission de rechercher toutes les terres ayant échappé à l'attention de Cook.

Une autre introduction sur la cannibalisme cette fois. Puis retour à la faune et à la flore. Les nénuphars. L'assiette conçue pour les nénuphars et qui fausse tout par sa forme. D'où le cannibalisme à table.

A partir de là, difficulté à prendre des notes raisonnées. Ce livre est aussi difficile à résumer qu'il est difficile à lire. Je peux tout au plus noter quelques thèmes marquants pour moi.

Affrontement familial. Partage équitable. Mélange des âmes. Partisan de l'unité. Solitude. Ici les repas, là une assemblée. Foisonnement des digressions et des idées.

J'abandonne ce livre page 55.